Bienvenue sur le site du chenil Van het Wijmbos

Je m’appelle Paul Lauwers et en tant qu’enfant, j’ai toujours été un grand amoureux des animaux, en particulier des chiens et des oiseaux.

Quand j’avais 15 ans, j’ai eu un chien, un Malinois.

J’ai entraîné ce chien avec des anneaux d’agilité, grâce au cousin de ma mère qui était entraîneur.

Bouvier des Ardennes

Je ne connaissais le Bouvier des Ardennes que grâce à mon livre Dog Encyclopedia de Toepoel que je trouve toujours un bon livre. Ce n’est que lorsqu’un article est paru dans Woefmagazine dans lequel M. Dambrain a présenté les 3 premiers chiens lors d’une exposition à Bruxelles, j’ai été très intéressé. M. Dambrain reconstruisait la race depuis près de 10 ans.

Le Bouvier des Ardennes était quasiment éteint et aucun n’était inscrit à une exposition. Cependant, il y avait encore quelques fermes ardennaises présentes ainsi que quelques-unes avec des bergers à Anvers, ces chiens seraient originaires de la région liégeoise il y a de nombreuses années. La race a été reconstruite avec quelques éleveurs passionnés, principalement dans le sud de la Belgique sous la direction de M. Dambrain.

Le Bouvier des Ardennes est une ancienne race unique de chien ardennais, également appelé «bergeot». C’est un shaggy à carreaux de taille moyenne, principalement utilisé pour l’élevage de vaches, de moutons, de porcs et de chevaux. Un gardien de maison et de cour et également utilisé comme chien de conduite sur les cerfs et les sangliers. Le Bouvier des Ardennes est un chien de ferme fort qui accomplit sa tâche dans toutes les conditions météorologiques, a beaucoup d’endurance et d’énergie, est de bonne humeur, agile et adaptable. Il peut être utilisé dans de nombreuses branches des sports canins. Le standard complet de la race peut être trouvé chez K.M.S.H (F.C.I. Standard No. 171). Certains sont très sociables et d’autres plus méfiants envers les étrangers. Ce soupçon est une qualité qui était nécessaire en tant que gardien de la ferme, un chien ne doit pas simplement courir en danger au péril de sa propre vie. Si nécessaire, il sera têtu et courageux et mordra si nécessaire pour défendre sa famille et son territoire. Une particularité est que la plupart naissent sans queue, d’autres avec une queue courte ou longue.

Concernant « Van Het Wijmbos »

Mon premier bouvier est Falco de Siricade né le 22 octobre 2006 et toujours en ma possession. J’ai maintenant aussi une chienne Patsy du Blofagnu née le 24 décembre 2016 avec laquelle j’ai maintenant élevé une portée. L’intention de mon élevage est d’élever des chiens sains et forts tout en conservant leur caractère professionnel et en les sélectionnant sur la base d’une volonté de travail. Je pratique moi-même le mondioring avec ma chienne un programme dans lequel le chien doit avoir beaucoup de qualités. Pour le printemps prochain, je prévois à nouveau une litière et lorsque le goujon sera connu, il sera mentionné sur le site.De ma première portée je garde la femelle Taïga née le 15 avril 2020. Récemment j’ai pu acheter une femelle très prometteuse nommée Riva du Blofagnu née le 11 mars 2020.